Comment choisir le plan de travail dans l’agencement de la cuisine?

Comment choisir le plan de travail dans l’agencement de la cuisine?

PARTAGER

Souvent, le choix du plan de travail intervient dans la phase ultime de l’agencement de la cuisine. C’est pourtant un élément essentiel de cet agencement, car il servira tous les jours à préparer les repas, subira donc forcément des agressions multiples – chaleur diffusée par les plats posés dessus, griffures d’objets plus ou moins tranchants, taches etc… même si nous faisons des efforts pour être le plus soigneux possible. Et le plan devra toujours, et sans cesse….être nettoyé !
Le premier critère est donc le choix des matériaux (stratifié, quartz  granit, céramique, verre, bois, inox, corian…). Mais il existe d’autres critères auxquels nous ne pensons pas forcément, sauf si nous agençons la pièce avec un cuisiniste.
– La hauteur du plan! C’est un élément fondamental! Il est hors de question de cuisiner penché. Il faut donc choisir une hauteur d’installation adaptée à notre taille. La hauteur standard est de 85 cms, 90 est déjà mieux. De plus, la hauteur du plan détermine aussi la capacité de rangements des meubles bas.
Plus le plan est haut, plus il libère de l’espace en hauteur.
– Autre élément important, la profondeur du plan, 60 cms en règle générale. Choisir une profondeur plus importante, 70 ou plus, permet, là encore d’en accroître la surface et de disposer de davantage de place pour ranger le petit électro-ménager.
– l’épaisseur du plan de travail est aussi un élément auquel on ne pense pas toujours. Là encore, l’aide du cuisiniste est précieuse. Trop épais, il peut empêcher d’encastrer lave-vaisselle ou lave- linge.
– Dans le plan de travail, on doit encastrer l’évier. Il convient de s’interroger : double cuve, une seule cuve ? Et quel robinetterie ? Les réponses varient en fonction de la surface totale du plan de travail. Une double cuve la réduit forcément et peut sembler inutile si on dispose d’un lave-vaisselle. Une cuve peu profonde nécessite un robinet « col de cygne  » sinon il faut jongler avec les marmites un peu hautes!
– Reste l’éclairage, qui doit être impérativement efficace, et qui le sera si l’on choisit des ampoules halogènes.
– Enfin, pour le design global de l’installation de la cuisine, le plan de travail doit s’intégrer harmonieusement avec l’ensemble du mobilier choisi. Pour rappel : en décoration, on associe les couleurs – trois, au maximum – en fonction d’une règle simple : une première couleur utilisée à 75%, une seconde à 15 % et la dernière à 5% .
Munis de ces quelques informations, à développer bien sûr, à vous de jouer!

plan-travail-cuisine
Cuisine Schmidt – Ilôt avec plan de travail – mitigeur haut – évier, une cuve
7db3ba12fottawa
Cuisine Castorama
7db3b93938o_loft
Cuisine Lago – 36e8 Wildwood
cucina-36e8-wildwood-piano-wildwood
Plan de travail Lago – 36e8 Wildwood
cucina-wildwood-cipria-dettaglio
Plan de travail Lago – 36é8 Wildwood
cucina-wildwood-dettaglio
Plan de travail – 36e8 Wildwood
nepaschoisirunplandetravailetunecredencecoordonnes
Plan de travail et crédence coordonnés
importancedeleclairagedanslacuisine
Double éclairage halogène

PARTAGER
Article précédentLes rayures à la Paul Smith, une histoire de mode!
Prochain articleQuand le monde de la mode inspire le monde de la décoration d'intérieur....

Historienne de l’art, je suis passionnée par toutes les formes artistiques – architecture, peinture, sculpture, mobilier .

J’aime aussi aller à la rencontre de nouveaux talents, qu’il s’agisse d’artistes peintres ou de jeunes designers, pour les faire connaître et les soutenir dans leur démarche artistique.
Pour moi, le blog designfolia se prête à toutes les envies, à toutes les folies.

J’aime la littérature…. et les arts décoratifs. J’aime étudier, observer l’évolution des objets, du mobilier des siècles passés à l’époque contemporaine. Ecrire dans le blog designdolia est un véritable plaisir.

SANS COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE